?>

Le Stade Malherbe, vitrine de la région

Au-delà des monuments et des sites touristiques, diverses institutions font la splendeur d’une région. Ainsi, en Normandie, le Stade Malherbe, une institution sportive, lève fréquemment haut le flambeau normand. De son nom complet Stade Malherbe Caen Calvados Basse-Normandie, le Stade le Stade Malherbe de Caen ou S.M. Caen ou encore SMC tient son nom du lycée Malherbe, associé à l’écrivain poète François de Malherbe. Fondé en 1913, le club a su être depuis lors un digne représentant de la région, générant lui aussi des paris sportifs.

 

Des performances sportives honorables

Après plus d’une dizaine de titres dans les divisions d’honneur des championnats de Normandie ou de Basse-Normandie, le club s’est professionnalisé en 1985. Suite à cela, entre autres performances notables à son actif, Caen réussit très vite à rejoindre la première division, trois ans seulement après sa professionnalisation. La vie du club est ensuite partagée entre la première et la division, avec en parallèle la participation aux coupes nationales, incluant la Coupe de France ou la Coupe de la Ligue.

Au palmarès du Stade Malherbe de Caen, on peut notamment relever une cinquième place en Ligue 1 en 1992, quatre ans après son accession à l’élite. Quelques années après cet exploit en première division, la deuxième division a vu le SM Caen terminer la saison 1995-1996 avec le titre de champion. Parallèlement, en coupe de France, l’équipe normande se hisse jusqu’en quart de finale en 1992, 1996 et 1998. La décennie 90 fut donc une décennie dorée pour le club, lui permettant de révéler le football normand à la face de la France. En témoigne la présence de plusieurs internationaux, français et étrangers, dans ses rangs.

picture

 

Le Stade Malherbe de Caen, une politique de développement ambitieuse

Si la nouvelle relégation en deuxième division en 1997 a été vécue comme un échec par les dirigeants caennais, et que le club a ensuite enchaîné sept saisons à ce niveau, les ambitions sont pourtant demeurées intactes. Plusieurs entraîneurs se sont succédé, pour essayer de ramener le SM Caen au plus haut niveau, objectif finalement atteint en 2002, avec un retour en première division. De belles années s’ensuivirent, couronnées par une finale de coupe de la Ligue en 2005, et une politique de formation qui obtient de plus en plus de reconnaissances. Même si un retour en Ligue 2 survient encore peu après, le club peut se réjouir d’avoir à nouveau remporté le titre de champion de Ligue 2 en 2010, rappelant sa suprématie par rapport aux autres formations normandes. Mieux, pour la saison 2015-2016, il réussit à se rapprocher des premières places en Ligue 1, terminant la saison au septième rang.

Du côté du centre de formation, des joueurs de renom passent par le SMC, parmi lesquels Mathieu Bodmer, Yoan Gouffran, Thomas Lemar ou encore N’golo Kanté. Classé 15ème meilleur centre de formation en 2007, et 22ème en 2009, il semble désormais être le socle du projet caennais. En 2016, un nouveau contrat avec l’équipementier Umbro, la présentation d’un nouveau logo et l’annonce du plan « Malherbe 2020 » sont au cœur dudit projet. Nul doute que le stade d’Ornano, avec ses 20.000 places, vibrera encore longtemps au rythme des exploits d’un club qui a su conserver sa place au sein des divisions d’élite du championnat français de football depuis plus de 20 ans, faisant la fierté de la Normandie.